LANCEMENT DE LA 9ÈME ÉDITION DU MARCHÉ DES ARTS ET DU SPECTACLE...

LANCEMENT DE LA 9ÈME ÉDITION DU MARCHÉ DES ARTS ET DU SPECTACLE AFRICAIN (MASA)

758

Le Ministre François Albert Amichia assurant l’intérim du Ministre de la Culture.
« Cette 9ème édition est celle de la rupture et de l’ouverture au marché mondial de l’art. »

La 9è édition du Marché des Arts du Spectacle africain (MASA) a été lancée dans la nuit de samedi au dimanche 24 janvier 2016, à Abidjan (Treichville), par le Ministre des Sports et des Loisirs, François Albert Amichia, assurant l’intérim du Ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandama, et ce en présence de la grande Chancelière, de la 1ere vice-présidente de l’Assemblée nationale, et d’un parterre de personnalité. Placée sous le thème, « réinventer les arts de la scène », cette énième édition se veut novatrice et belle. En témoigne les propos du Ministre des Sports et des Loisirs, François Albert Amichia, intérimaire du ministre de la Culture. « Cette 9e édition du Masa marque une rupture avec les autres éditions, parce qu’elle se veut ouverte et enrichissante. Elle doit marquer la volonté du gouvernement ivoirien et les amis de la Côte d’Ivoire à faire de ce Marché des Arts Africains, un événement culturel important et mondial», a-t-il souligné. Pour sa part, le Directeur général du MASA, le professeur Yacouba Konaté a souligné le caractère panafricain que promeut le Masa. Car a-t-il dit, « ce Marche est un programme panafricain et ouvert à la diaspora. Nous voulons que cette diversité culturelle nous permettre d’accéder au deuxième miracle ivoirien ». Trois artistes de générations différentes ont été l’attraction à ce lancement appelé ‘’Prélude #1’’. L’artiste montante ivoirienne Josey et Bassekou Kouyaté, musicien malien, joueur de ‘’n’goni’’, un instrument traditionnel, ont d’abord égayé le public avant la montée sur scène de la méga star Manu Dibango. En revisitant quelques mélodies de son riche répertoire, Emmanuel N’Djoké Dibango, dit Manu Dibango, saxophoniste interplanétaire et chanteur de world jazz a gratifié le public par ses envolées saxophonistes. Le clou de son show, a été son interprétation de la chanson mythique de Lougah Francois, ‘’Kouglizia’’. A cette interprétation, c’est toute la salle, en cœur qui a repris ladite chanson sous la maestria du saxophoniste Manu Dibango. Nul doute que cette 9e édition augure d’un spectacle inédit. Notons que le Festival du MASA (Marché des arts du spectacle africain), créé en 1993 par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, est un festival des arts vivants africains (théâtre, musique et danse) organisé tous les 2 ans à Abidjan.