SEMINAIRE/LOI SUR LE SPORT FRANÇOIS ALBERT AMICHIA : « IL FAUT QUE...

SEMINAIRE/LOI SUR LE SPORT FRANÇOIS ALBERT AMICHIA : « IL FAUT QUE CHACUN DE NOUS AIT CONSCIENCE DE SA RESPONSABILITE POUR ASSURER PLEINEMENT SA PART DANS LE DEVELOPPEMENT DU SPORT EN COTE D’IVOIRE »

193

Le rideau est tombé ce samedi matin sur le séminaire organisé par le Ministère des Sports et des Loisirs sur la Législation du sport à l’hôtel Afrikland sis à Grand-Bassam.

Le Ministre des Sports et des Loisirs a procédé ce samedi 04 novembre à la cérémonie de clôture du séminaire qui, pendant trois jours (du 02 au 04) a réuni 90 participants (cadres du Ministère des Sports et des Loisirs, dirigeants de fédérations, experts nationaux et internationaux, observateurs et journalistes sportifs) autour du thème : « Gouvernance du sport en Côte d’Ivoire : les innovations de la législation relative au sport ». Une rencontre voulue et initiée par le premier patron du sport ivoirien dont l’objectif principal est d’inviter les acteurs du Mouvement sportif à s’approprier la loi relative au sport ainsi que ces décrets d’application.

Au terme de ces trois jours, plusieurs recommandations ont été faites par les séminaristes. A savoir :

– créer un organe de conciliation et de médiation conformément aux dispositions de l’article 38 de la loi sur le sport;

– susciter la création d’un organe juridictionnel chargé d’arbitrer les conflits au sein des fédérations, à l’image du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) ;

– mettre les statuts et règlements intérieurs des fédérations sportives en conformité avec la loi d’ici fin 2017 ;

– instaurer une rentrée sportive unique ;

– renforcer les capacités des responsables des fédérations et des associations sportives en matière de rédaction de projets sportifs ;

– prendre un arrêté fixant le montant des agréments ;

– définir un barème de rémunération en rapport avec l’ordre des Experts Comptables, en vue de réduire les coûts de prestation des commissaires aux comptes agréés ;

– organiser des sessions d’information et de formation sur l’utilisation de l’écosystème i.sport dans le cadre de la mise en œuvre de nouvelles dispositions en matière de gouvernance du sport à l’attention des responsables des fédérations sportives.

Selon François Albert Amichia, ces recommandations sont de bonne augure car cela est le signe indéniable que le Ministère des Sports et des Loisirs de même que le Mouvement sportif sont sur la même longueur d’ondes et parlent le même langage. C’est-à-dire évoluer dans une nouvelle dynamique qui est celle de la bonne gouvernance. Une voie sur laquelle, reconnaîtra-t-il s’est déjà engagée la plupart des fédérations et associations. Et cela est d’autant plus louable que l’Etat et les Ivoiriens « attendent davantage de rigueur, d’efficience et d’efficacité de la part du Mouvement sportif concernant les fonds qui lui sont alloués ».

Malgré l’étroite collaboration qui continuera toujours d’exister entre l’Etat et le Mouvement sportif, il estime que, le moment est néanmoins venu pour eux d’avoir une autonomie pleine et entière pour mener le sport ivoirien sur le chemin de la professionnalisation. C’est pourquoi, il exhorte les uns et les autres à assumer entièrement leur part de responsabilité dans le développement du sport ivoirien par une application effective de la loi relative au sport. « Il faut que chacun de nous ait conscience de sa responsabilité pour assurer pleinement sa part dans le développement du sport en Côte d’Ivoire » dira-t-il.

Quant à la Présidente de la Fédération Ivoirienne de la Randonnée Pédestre et du Bien-Être (FIRAPE), Mme Essan Marie-Laure, elle a au nom des dirigeants de fédérations exprimé leur profonde gratitude ainsi que toute leur reconnaissance au Président Alassane Ouattara, au Gouvernement ivoirien ainsi qu’au Ministre François Albert Amichia.

 

DIRECTION DE LA COMMUNICATION (MINISTERE DES SPORTS ET DES LOISIRS)